La mort n'est pas triste, elle est distrayante.


    Tournée des Vainqueurs, district Douze [ 23ème édition ] - Judith et Léo -

    Partagez
    avatar
    Judith M. Velsone
    District 1

    Messages : 42
    Date d'inscription : 18/04/2013
    Age : 20

    Tournée des Vainqueurs, district Douze [ 23ème édition ] - Judith et Léo -

    Message par Judith M. Velsone le Sam 4 Mai - 12:33



    Tournée des Vainqueurs - District Douze

    « Ça fait mal de grandir, changer. Si on vous dit le contraire, c'est un mensonge. »
    Léo Lefoudre & Judith M. Velsone

    J'étouffe. Je n'en peux plus de faire des apparitions dans chaque district et de sentir tous ses regards de haine converger sur ma personne. Aujourd'hui le train m'a déposée au Douze, j'ai fait une apparition dans une longue robe rouge sertie de perles noires disposée un peu partout sur le tissu. J'ai fais mon discours habituel, très court et je suis repartie. Je n'ai pas eu le temps de bien observer la place mais je l'avais déjà assez vu lors des moissons retransmises à la télé, le plus pauvre des districts... Ils doivent tous me haïr plus que les autres car même si je n'ai pas tué les tributs de leur district, moi je viens du Un, du district exactement opposé au statut du Douze, plus que jamais leur sentiment envers moi me transperce. J'ai si mal.

    Perdue ma souffrance, je ne vois pas venir les stylistes qui décident de me faire venir pour les essayages du soir, on doit me trouver une nouvelle robe pour le festin que le district a préparé à l'occasion de ma victoire. Si ce n'était que moi, je n'assisterai même pas à ce dîner et je m'empresserai de prendre le train pour rejoindre mon foyer. Trouver un moment de solitude avec mon paternel et pleurer longuement dans ses bras pour faire ressortir tous les sentiments que j'ai enfoui au fond de moi depuis que je suis entrée dans l'arène. Les Jeux m'ont fait paraître une jeune fille que je n'étais pas, je veux pouvoir lui dire à quel point je n'avais pas le choix, que j'étais obligée de me former une carapace. Mais bien sûr je n'ai pas le choix, je dois attendre demain pour le rejoindre. En attendant je prends mon mal en patience et enfile robes après robes pour la soirée. Je ne suis pas compliquée et je ne m'oppose nullement aux stylistes alors une fois qu'ils ont trouvés la merveille qui m'habillera ce soir, je me vois donner du temps libre pour faire ce dont j'ai envie. La logique voudrait que je reste cloîtrée dans l'hôtel de ville mais je n'ai aucunement l'envie de rester encore une fois enfermée. A travers les vitres du grand bâtiment, je regarde la vie reprendre son cours à travers le district minier; pour la première fois je remarque que même les jeunes enfants ne s'amusent pas, ils ne profitent pas de l'insouciance qu'ils devraient avoir. Je ressens encore un plus grand mal en moi et quitte le bord de la fenêtre pour aller m'asseoir en face d'un miroir. La glace me renvoi le reflet triste d'une jeune fille à la mine blazé et fatiguée, les longs cheveux clairs commencent à former quelques boucles par ci par la et mes yeux sombres ne laissent voir aucune expression, j'ai l'impression de me revoir à la sortie de l'arène.

    Je ne supporte plus ce visage triste en face de moi, je ne supporte pas non plus de respirer l'air de la liberté. D'un coup j'écarte ma chaise, je me lève, attrape quelques habits au hasard disposés sur le lit et sors enfin. Je perçois des regards intrigués durant ma descente mais personne s'interpose sur ma route alors je continue. Aussitôt après avoir poussé les grandes portes je suis prise d'une forte odeur de charbon qui me pousse de suite à plaqué un bout de manche de ma veste sur mon visage mais la forte odeur ne me fait pas retourner d'ou je viens. J'avance à petit pas à travers le district en subissant les regards noirs de quelques habitants qui remarquent ma présence, certains trop occupés par leur besogne ne me prête pas attention. Au bout d'une rue, je vois un groupe d'enfant qui doit avoir une dizaine d'année chacun et qui tiennent de gros sacs remplis à ras bord; en passant à côté d'eux je peux voir que le sac devait être blanc au par avant mais la poussière de charbon avait du peu à peu le recouvrir tout comme tout ce qui se trouvait dans le district. La ville entière est constamment recouvert d'un voile gris, c'est un paysage désolent et triste qui est offert à la vue des habitants. Je plains les gens de son district, et au fur et à mesure que j'avance je sens mes forces fuir mon corps tant les lieux sont tristes. Je décide finalement de rebrousser chemin quand j'aperçois des grillages empêchant l'accès à la forêt. Je m'avance tout prêt et reconnaît des fils électriques, c'est étrange d'habitude dans les districts pauvres les besoins sont grands et les sources minces, pourquoi gaspillait l'électricité à barrer le passage alors que le district doit terriblement en manquer pour alimenter les maisons, les rues et les mines. Perché tout près du grillage, j'étudie la question qui me paraît totalement illogique.
    CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE


    Dernière édition par Judith M. Velsone le Dim 12 Mai - 17:33, édité 1 fois
    avatar
    Léo Lefoudre
    District 12

    Messages : 37
    Date d'inscription : 25/04/2013
    Age : 21

    Re: Tournée des Vainqueurs, district Douze [ 23ème édition ] - Judith et Léo -

    Message par Léo Lefoudre le Dim 12 Mai - 16:55

    Tournée des vainqueurs - district 12
    PV: Judith M. Velsone & Léo Lefoudre





    Je me trouve sur ma branche, jouant avec mon couteau, il est encore tôt, personne, ou presque personne n'est réveiller. Aujourd'hui est l'un des rares jours de repos accordés aux autres habitants du district, Pourquoi ? Eh bien, les optimistes vous diront que nous fêterons la victoire d'une jeune fille, tandis que les pessimistes vous diront que nous fêtons la mort de 23 enfants. Le train devrait arriver dans trois heures, j'ai donc largement le temps de partir en foret pour chasser, ensuite je partirais en ville, volée une ou deux bouteilles d'alcool et je me saoulerai. Pour commencer cette journée qui se devra être la plus agréable possible, il faut que je choisisse quel pourrait être ma cible, un lapin est trop peureux, j'ai pas le temps de faire un piège. Il faudrait que je combatte un animal qui n'ai pas peur de l'Homme, un ours ? Ils sont trop loin dans la forêt, donc non. Un loup ? Trop dangereux... Un sanglier ? Oui, ils sont faciles à chasser et surtout facile à trouver. Pour accompagner cette viande il me faudrait... Une bouteille d'alcool et de quoi faire un feu. Où trouver les bouteilles ? à la plaque !

    Je saute de mon arbre, me dirige vers la ville, il y'a un peu plus de monde dans les rues, mais le district est encore endormi. Une fois arrivé à la plaque, je me dirige vers une sorte de "bar", plus précisément un lieu où hommes, cafards et souris se réunissent autour d'un verre pour discuter, j'entre, comme d'habitude, ils ne s'y trouve que le gérants et quelques clients. Je me fais discret, je regarde les tables où il reste quelques bouteilles, après quelques secondes, je vois une table, l'homme qui y est assis dort et a commandé trois bouteilles d'alcool, je me contenterai de ça, je les prends, sort, je regarde l'étiquette. J'ai entre les mains trois bouteilles d'alcool de framboise. J'ai pas vu le temps passer, il est déjà onze heure, le peuple sort de chez lui, se réuni autour de la mairie, ils sont tous habiller comme si aujourd'hui était le jour le plus important de leur vie, alors que moi, je n'ai que mon pantalon noir. Le district entier est regrouper autour de la mairie, je suis rester au fonds, je regarde chaque personnes ici présente, les adultes parlent entre eux, tandis que les enfants restent près de leurs parents et essayent de comprendre leurs discussions. Les minutes passent, les discussions vont bon train, cependant, à un moment, la foule se tait d'un coup. Je regarde l'estrade, le maire vient de faire son entrée, suivi de la gagnante des Hunger Games. Le maire commence à faire un léger discours et laisse parler la nouvelle mentor. Elle récite son discours préparer par une autre personne, sans doute un homme du capitole... Son discours est plus cour que ceux des autres années. Une fois le discours terminé, le maire reprend la parole, sa voix est enivrante, j'essaie de suivre la discussion, mais je n'y arrive pas, je pars, d'autres décide de faire la même chose.

    Comme la plupart du temps, je suis seul, à marcher, à réfléchir à ce que je pourrais faire, comme convenu, ce midi je mangerai du sanglier ou un marcassin. Je suis remonté sur ma branche, me mit à réfléchir au meilleur moyen pour tuer un sanglier sans se blesser, une fois trouver, je m'apprêtais à descendre lorsque j'entendis des pieds trainant sur le sable, je regarda vers le sol. Je pouvais voir une jeune femme, bien habillée, qui s'intéresse de près au grillage... Habillée comme elle est, elle ne doit pas faire partie du district, qui est-elle ? De là où je suis, je dirais que c'est la nouvelle mentor, mais je suis sur de rien, je redescends de mon arbre, m'approche d'elle, mes bouteilles dans la main gauche et ma main droite jouant avec la lame de mon couteau dans la poche. Elle semble hypnotisée par le grillage, je m'approche, je la reconnais, c'est bien la gagnante des Hunger Games. Je m'approche un peu plus et lui dit :

    -Tu cherche à t'échapper de notre malheureux district ou tu te demande simplement pourquoi ces enfoirés du capitole électrifient le grillage au lieux de donner de l'électricité aux habitants ?
    avatar
    Judith M. Velsone
    District 1

    Messages : 42
    Date d'inscription : 18/04/2013
    Age : 20

    Re: Tournée des Vainqueurs, district Douze [ 23ème édition ] - Judith et Léo -

    Message par Judith M. Velsone le Dim 12 Mai - 17:55



    Tournée des Vainqueurs - District Douze

    « Au fond, c'est ça la solitude : s'envelopper dans le cocon de son âme, se faire chrysalide et attendre la métamorphose, car elle arrive toujours. »
    Léo Lefoudre & Judith M. Velsone


    Il faut dire que cette minuscule question qui devrait être sans importance me préoccupe beaucoup plus qu'elle ne devrait. Je réfléchis à toute sorte de raison logique, il faut croire que je suis prête à tout pour oublier, faire passer le temps plus vite. « Tu cherche à t'échapper de notre malheureux district ou tu te demande simplement pourquoi ces enfoirés du capitole électrifient le grillage au lieux de donner de l'électricité aux habitants ? » Cette voix me fait sursauter et je relève la tête immédiatement sur mes gardes. J'étais tellement absorbée par la question que je n'ai même pas entendu arriver l'inconnu. J'aurais été dans l'arène à ce moment là, je serais maintenant morte. L'idée de suite de ces horribles jours me remontent aussitôt en mémoire et je tente de les chasser en analysant mon interlocuteur. Un adolescent de sûrement une quinzaine d'année environ, c'est un beau garçon blond au regard perçant et à l'allure plutôt plus confiante que les habitants que j'avais croisé auparavant. Je ne sais pas exactement la raison - peut-être parce qu'il m'a adressé la parole - mais je me sens contente à l'intérieur de moi, une chaleur que ces mots résonnant comme du sarcasme me donne. « Peut-être bien les deux, après tout je ne suis pas la bienvenue ici et je crois que j'ai autant envie de rejoindre les miens que vous habitants du Douze avaient envie de me voir partir. » Je m'arrête là dans ma réplique mais je sens l'absence de quelque chose, comme si ce que j'ai dit est incomplet. Bien sûr, je sais pourquoi, j'ai répondu les deux raisons mais je ne me suis justifier que sur une seule. Je détaille à nouveau le garçon de la tête au pied et prends la décision de continuer, il m'a l'air plus flûté, ou alors plus intéressant ? Non, je ne sais pas mais j'ai vraiment envie de parler avec quelqu'un, c'est un moyen de montrer que j'ai de la conversation et de la réflexion, que je ne suis pas une simplette carrière avec qu'un seul but en tête. Je laisse mes lèvres s'étirait en un mince sourire avant de finalement poursuivre. « Plus sérieusement, je réfléchissais effectivement à la question pourquoi utilisé l'électricité pour des barrières alors que vu l'état dans lequel vous êtes, il est certains que vous auriez bien besoin de voir un peu de lumière. » D'un coup je ressentis comme une lame s'enfoncé dans ma poitrine. En tant que vainqueur j'avais eu le droit au discours secret comme quoi je ne devais jamais parlé mal du Capitole, ne jamais dire du mal de l'arène, ne jamais critiquer.
    CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE


    Dernière édition par Judith M. Velsone le Jeu 16 Mai - 10:19, édité 2 fois



    Spoiler:
    avatar
    Léo Lefoudre
    District 12

    Messages : 37
    Date d'inscription : 25/04/2013
    Age : 21

    Re: Tournée des Vainqueurs, district Douze [ 23ème édition ] - Judith et Léo -

    Message par Léo Lefoudre le Mer 15 Mai - 19:54

    La tournée des vainqueurs-Disrict 12





    Ma simple question la fit sursauté, j'étais assez proche d'elle, elle se retourna sur la défensive, j'arrêta de jouer avec mon couteau, je le pris fermement dans ma main droite, tout en le gardant dans ma poche. Je compris qu'elle ne voulait pas se battre et qu'elle fut juste surprise, je relacha la poignée de mon couteau. Je ne bougeat pas d'un poil, elle prit quelques secondes pour me regarder, pour m'examiner. Une fois les secondes passées, elle ouvrit la bouche et dit :

    - Peut-être bien les deux, après tout je ne suis pas la bienvenue ici et je crois que j'ai autant envie de rejoindre les miens que vous habitants du Douze avaient envie de me voir partir.

    Après ses paroles, j'eu envie de rajouter que personne n'était le bienvenu sur Terre (même si je savais très bien qu'elle parlait de ce district) et que c'est pour cela qu'on finissait tous par la quitter. Mais je m'abstenu de tout commentaire, cela aurait été dommage de passer pour un fou alors que cela ne fait même pas cinq minutes que l'on s'est rencontrer. Elle me regarde de haut en bas, elle à l'air de chercher ses mots, elle sourit puis continu de parler :

    -Plus sérieusement, je réfléchissais effectivement à la question pourquoi utilisé l'électricité pour des barrières alors que vu l'état dans lequel vous êtes, il est certains que vous auriez bien besoin de voir un peu de lumière.

    A peine eut-elle dit ces paroles, que j'eu l'impression qu'elle s'était prise un couteau dans le dos, alors que ma main était encore dans ma poche. Je réfléchi à un réponse et fini par lui dire la vérité :

    - Le grillage n'est électrifier que très rarement dans l'année, lors de grands évènements comme celui-ci, sinon les autres jours, ce grillage est totalement inoffensif, surtout lorsqu'on connait ses faiblesses. Quand on est enfants, on nous apprends que ce grillage sert à nous protéger des animaux en dehors du district, mais une fois que l'on est sorti, on comprends qu'il est là pour enfermer les Hommes dedans.

    Une fois que j'eu fini de parler, je me rappela que j'avais des bouteilles en main, je les regarda, toutes les trois identiques, je regarda la carrière devant moi et lui lança une bouteille en lui disant :

    -tiens, boit ça ! C'est pas dégueulasse !


    Dernière édition par Léo Lefoudre le Ven 24 Mai - 12:31, édité 1 fois
    avatar
    Judith M. Velsone
    District 1

    Messages : 42
    Date d'inscription : 18/04/2013
    Age : 20

    Re: Tournée des Vainqueurs, district Douze [ 23ème édition ] - Judith et Léo -

    Message par Judith M. Velsone le Jeu 16 Mai - 16:12



    Tournée des Vainqueurs - District Douze

    « Parfois l'oubli reste le meilleur moyen d'oublier la douleur. »
    Léo Lefoudre & Judith M. Velsone

    Contrairement à moi qui ai été un peu longue à répondre, mon interlocuteur est rapide, vif, direct.« Le grillage n'est électrifier que très rarement dans l'année, lors de grands évènements comme celui-ci, sinon les autres jours, ce grillage est totalement inoffensif, surtout lorsqu'on connait ses faiblesses. Quand on est enfants, on nous apprends que ce grillage sert à nous protéger des animaux en dehors du district, mais une fois que l'on est sorti, on comprends qu'il est là pour enfermer les Hommes dedans. » Suis-je bien en train de comprendre qu'il s'agit d'un moyen de berner ? Sûrement ouais mais ce garçon a du courage de parler de ça directement sans se soucier des conséquences qui suivraient si on l'avait entendu. Tel un chasseur, je plisse mes yeux et regarde tout autour de moi comme guettant une proie mais contrairement aux véritables chasseurs je constate avec joie qu'il ne semble y avoir personne. Je pourrais douter, et aller jeter un oeil mais je n'ai pas envie que ce garçon me prenne pour une folle et puis j'ai bien assez passé de temps dans l'arène pour déceler aisément ce genre de camouflage. Nous sommes tranquille. « Tiens, boit ça ! C'est pas dégueulasse ! » Aussitôt je lève un main et attrape en plein vol une bouteille d'un liquide qui m'est encore inconnu. « Merci. » J'avais déjà pu tester les effets de l'alcool jusqu'à présent et j'aimais bien malgré que je ne tienne pas vraiment celui-ci, j'en avais déjà bu lors des buffets, ça m'aidait à faire passer le temps ou je pourrais rejoindre mon père dans le Un, et puis si je n'en buvais pas beaucoup ça ne pourrait pas me faire de mal. Convaincue, je bus un peu de cet alcool. « C'est pas mal. J'aime bien. » Au vu de la grimace que je devais faire ça devait pas être très convaincant mais j'étais pourtant sérieuse même si je n'étais pas experte en la matière.

    Je tendis le bras pour redonner la bouteille et m'aperçus que le garçon tenait encore deux autres bouteilles dans sa main. Je suis étonnée, surtout pour un garçon aussi jeune. « Qui est-tu ? Et t'a quel âge ? » Ok, ça donne l'air d'un interrogatoire mais en même temps je trouve la situation bizarre - ce qui pourtant ne m'empêche pas de re boire un peu dans la bouteille. Mes pupilles plus habituée font que j'avale un peu mieux le liquide et ça m'évite de tirer une nouvelle grimace, au contraire j'affiche un sourire en regardant les gestes du garçon. Il m'avait l'air très mature pour son âge mais ce n'était peut-être qu'une fausse idée, j'allais bientôt le savoir, enfin si il acceptait de me répondre mais il n'avait aucun soucis à se faire je n'allais pas le dénoncer pour se balader avec de l'alcool, surtout que ces bouteilles me donnent très envie. En soirée je n'ai jamais bu plus de deux verres d'alcool, je ne sais pas ce qu'est l'équivalent en gorgée mais je suis bien tentée de continuer encore un peu de boire , alors tout en écoutant attentivement la réponse de mon interlocuteur, je me ressers dans la bouteille mais cette fois je me laisse libre de prendre beaucoup plus d'une gorgée. Au loin j'entends des cloches sonnées, après un rapide calcul je déduis que ça fait presque une heure que j'ai quittée l'Hotel de Ville. L'alcool aide vraiment à faire passer le temps ou est-ce la nouvelle compagnie de ce garçon qui m'est agréable ? En tout cas si c'est l'alcool c'est que celui-ci doit commencer à agir un peu trop et je ne vais pas tenir. Mentalement je me fous une gifle comme si je tentais de rester éveiller et d'éviter de succomber aux efforts, et pour m'aider dans cette tâche je déposa un peu plus loin la bouteille.

    CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE



    Spoiler:
    avatar
    Léo Lefoudre
    District 12

    Messages : 37
    Date d'inscription : 25/04/2013
    Age : 21

    Re: Tournée des Vainqueurs, district Douze [ 23ème édition ] - Judith et Léo -

    Message par Léo Lefoudre le Mar 21 Mai - 20:00

    La tournée des vainqueurs - district 12





    Elle attrape la bouteille en pleins vole et me dit :

    -Merci.

    Elle approcha le goulot de sa bouche et commença à boire, elle ne se méfia pas une seconde du contenu de la bouteille qu'un étranger vient de lui offrir. Je la regarde boire, elle ne but qu'une gorgée puis me dit :

    -C'est pas mal. J'aime bien.

    Après ces quelques mots, je la vit faire une grimace, soit elle n'aime pas ça, soit elle tient pas l'alcool et cet après-midi risque d'être... Sympathique.

    je fit quelques pas, car je déteste rester sur place et mon interlocutrice me lâcha de but en blanc :

    - Qui es-tu ? Et t'a quel âge ?

    Je m'arrêta net, je la fixa, qui suis-je ? voici une question forte inutile, on ne se reverra jamais, je ne resterai qu'un vague souvenir dans sa mémoire, mais ce n'est pas le moment de faire le malin. Je prit deux secondes pour réfléchir au meilleur moyen de me présenter et puis je me dit que le meilleur moyen serait de commencer par le commencement :

    -Je me nomme Léo, J'ai quinze ans, je vit ici depuis que je suis né, ma mère est morte lors de mon accouchement, mes frères m'on accuser de sa mort, seul mon père éprouvait de la sympathie envers moi, on a passé quelques moments dans cette forêt derrière toi... J'ai appris a manier le couteau grâce a lui, mais une fois mon père mort, mes frères qui avaient gardé leur vieille rancoeur envers moi, m'ont chassé de la maison, n'ayant plus de foyer, j'ai décidé de rester dans les rues, tu dois être en-train de te dire que ma vie est affreuse ou que j'ai très peu de chance de survie, mais par moment je me dis que mon père savait ce qu'il allait se produire une fois qu'il serait plus la et qu'il a tout fait pour que je m'en sorte le mieux, maintenant, il est vrai que je passe mes journées seul, mais je suis en meilleure santé que le reste du district.

    je m'arrêta, sourit et me remit a parlé :

    Et tu sais quoi ? Le mieux dans tout ça ! C'est que j'ai été à l'école assez de temps pour savoir ce qu'il faut et je n'ai pas besoin d'aller à la mine. Donc mes chances de survie dans ce monde sont beaucoup plus importantes que celles des autres habitants... Et tout ça, tout ça grâce à un couteau et à un père bienveillant.

    je m'adossa à un arbre derrière moi, ouvrit l'une de mes bouteilles, but quelques gorgées, passa mon avant-bras sur mes lèvres pour essuyer ma bouche et dit :

    -T'as raison c'est pas dégueulasse, j'ai bien fait de les volées ce matin, et sinon toi qui es-tu ?
    avatar
    Judith M. Velsone
    District 1

    Messages : 42
    Date d'inscription : 18/04/2013
    Age : 20

    Re: Tournée des Vainqueurs, district Douze [ 23ème édition ] - Judith et Léo -

    Message par Judith M. Velsone le Dim 26 Mai - 17:42



    Tournée des Vainqueurs - District Douze

    « Le souvenit tombe et m'entraîne dans sa chute. »
    Léo Lefoudre & Judith M. Velsone

    « Je me nomme Léo, J'ai quinze ans, je vit ici depuis que je suis né, ma mère est morte lors de mon accouchement, mes frères m'on accuser de sa mort, seul mon père éprouvait de la sympathie envers moi, on a passé quelques moments dans cette forêt derrière toi... J'ai appris a manier le couteau grâce a lui, mais une fois mon père mort, mes frères qui avaient gardé leur vieille rancoeur envers moi, m'ont chassé de la maison, n'ayant plus de foyer, j'ai décidé de rester dans les rues, tu dois être en-train de te dire que ma vie est affreuse ou que j'ai très peu de chance de survie, mais par moment je me dis que mon père savait ce qu'il allait se produire une fois qu'il serait plus la et qu'il a tout fait pour que je m'en sorte le mieux, maintenant, il est vrai que je passe mes journées seul, mais je suis en meilleure santé que le reste du district. » Une longue tirade pour expliquer la vie d'un habitant du district minier, comme c'est étrange, on ne se doute jamais que sous une apparence assez 'forte' on peut trouver de longues histoires.« Et tu sais quoi ? Le mieux dans tout ça ! C'est que j'ai été à l'école assez de temps pour savoir ce qu'il faut et je n'ai pas besoin d'aller à la mine. Donc mes chances de survie dans ce monde sont beaucoup plus importantes que celles des autres habitants... Et tout ça, tout ça grâce à un couteau et à un père bienveillant. » Tout ça est très... interessant ? En tout cas ce gars à de bonnes ressources on dirait et son histoire à quelques ressemblances avec la mienne, bien sur ce ne sont que de légers points mais il m'attire de la sympathie envers lui. Il n'est pas triste de sa situation et s'en sors vraiment bien, il a raison, on peut facilement deviner que son corps est en bien meilleur santé que la plupart des gens que j'ai croisé pour arriver jusqu'ici.


    « T'as raison c'est pas dégueulasse, j'ai bien fait de les volées ce matin, et sinon toi qui es-tu ? » Adossé à un arbre, en train de boire à l'une des trois bouteilles qui l'avait en main à son arrivée, Léo est en train d'avouer indirectement qu'il ne connaissait pas cet alcool et qui m'a passée une bouteille en prétendant qu'il était pas mal alors qu'il n'en savait rien. En plus c'est des bouteilles volées ! Je pourrais avoir de suite l'envie de prendre la bouteille restante et la restituée au vendeur mais je ne connais ni l'adresse du vendeur, en plus je ne veux pas faire d'histoires et pour éviter de me faire accuser vu qu'une seule bouteille sur trois serait rendue, je devrais dénoncée Léo et bizarrement je n'en ai aucune envie. Alors je reste ici, de toute façon peut m'importe les affaires de ce district, d'ici ce soir je serais partie et n'y remettrais plus jamais les pieds. « C'est drôle que tu poses la question, qui ne me connaît pas en ce moment ? » Je laisse échapper un rire un peu moqueur, je me fiche bien que tout Panem me connaisse ou non, mais sa question est un peu idiote, mais bien sûr c'est sans compter le développement que je vais lui offrir, il m'a détaillée sa vie, je peux en faire de même. « Judith Minerva, mais tout le monde m'appelle Judith. A 17 ans je viens de gagner les 23ème Hunger Games et si j'ai su me débrouiller c'est à cause de ma mère. Elle m'a envoyée au Centre d'entraînement des carrières et bien que j'ai tarder a y rentré et que je n'ai eu aucunement l'envie de me surpasser, je suis très vite devenue une très bonne carrière alors quand mon nom a retenti le jour de la moisson, personne n'a daigné se porter volontaire à ma place, soit car on savait tout à fait capable de m'en sortir, soit car on espérait se débarrasser de moi. C'était le cas de ma soeur. Tous étaient réjouis de me voir partir pour les Jeux, tous sauf mon père avec qui je me suis toujours bien entendu. Enfin voilà comment je suis devenue mentor. » Chose que je me serais parfaitement bien passée, revoir le visage de ces morts à chaque nuit est très dur, j'ai si hâte de me consoler dans les bras musclés de mon père. Et pour attendre je bois, mais je ne dois pas abuser. Pourtant à ce moment la je ressens comme une envie de reprendre de ce délicieux alcool. Je ne résiste pas et me ressaisis de la bouteille que j'avais posée à l'écart. J'aime sentir le liquide chaud couler dans ma gorge. « Je ne supporte pas l'alcool. Je crois que si je bois trop je vais faire n'importe quoi. » Ma tête commence déjà bien à tourner, c'est vraiment une sensation que je n'avais jamais expérimentée et pourtant la semaine dernière j'en ai vécue des expériences uniques. « Mais en même temps je crois que je ne veux plus faire attention, je suis à bout et j'ai besoin de me laisser submerger un peu. » Je ne voulais pas qu'il entende le fond de ma pensée, je ne voulais pas me montrer aussi misérable à ces yeux et pourtant voilà que je raconte ce que je ne veux pas dire. Léo va sûrement finir par éclater de rire et se moquer d'une gagnante aussi pitoyable, je ne suis pas aussi forte que lors de ma performance dans l'arène, il va sans doute partir et me laisser boire pour après que je revienne ivre à l'Hôtel de Ville. Quel beau scandale de voir la dernière gagnante en train de craquer dans le plus misérable des districts. Je voudrais bien partir de suite et m'évitais cette honte mais je n'en ai pas la force. Je n'ai pas le choix d'attendre la réaction de ce Léo, et je la redoute un peu.


    CODAGE PAR MADOUCE SUR EPICODE



    Spoiler:

    Contenu sponsorisé

    Re: Tournée des Vainqueurs, district Douze [ 23ème édition ] - Judith et Léo -

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 14 Nov - 13:39